Bible-tube.com La tragédie des siècles 8

 All videos -

Calvin était encore à Paris, où tout en continuant à répandre la lumière autour de lui, il se préparait en vue de son activité future par l’étude, la méditation et la prière. Mais il ne tarda pas à être signalé aux autorités, qui décidèrent de le condamner au supplice du bûcher. Il se croyait en sécurité dans sa retraite quand ses amis accoururent dans sa chambre pour lui annoncer que les agents de la force publique étaient sur le point de s’assurer de sa personne. Au même instant, on frappa violemment à la porte extérieure. Il n’y avait pas un instant à perdre. Quelques amis entretinrent les agents à la porte, tandis que les autres le firent descendre par une fenêtre. Se dirigeant en toute hâte vers les faubourgs extérieurs, il entra chez un ouvrier ami de la Réforme, emprunta les vêtements de son hôte, et, une houe sur l’épaule, continua son voyage. Cheminant vers le sud, il retrouva de nouveau un asile dans les États de Marguerite de Navarre.
 jesus christ sauve, évangile selon jésus christ, mission chrétienne


Grâce à la protection de puissants amis, Calvin passa quelques mois en sécurité à Angoulême, où il se livra, comme précédemment, à l’étude. Mais, poursuivi par le besoin d’évangéliser son pays, il ne put rester longtemps inactif, et, dès que l’orage se fut un peu calmé, il alla chercher un nouveau champ d’activité. À Poitiers, siège d’une université où les nouvelles opinions étaient favorablement accueillies, des gens de toutes les classes écoutèrent joyeusement les paroles de la vie éternelle qu’il présentait en privé, soit chez le premier magistrat de la ville, soit à son domicile particulier, soit encore dans un jardin public. Comme le nombre de ses auditeurs allait en augmentant, on jugea prudent de s’assembler en dehors de la ville. Une caverne située au bord d’une gorge étroite et profonde, et masquée par des rochers et des arbres, fut choisie comme lieu de réunion, et les gens de la ville s’y rendaient par petits groupes en prenant des chemins différents. C’est dans cette retraite que la Parole de Dieu était lue et méditée; c’est là que la sainte Cène fut célébrée pour la première fois par les protestants de France. De cette petite église sortirent plusieurs évangélistes fidèles.

Ne pouvant abandonner l’espoir de voir la France accepter la Réforme, Calvin rentra encore une fois à Paris. Mais il trouva presque toutes les portes fermées : enseigner l’Évangile, c’était marcher au bûcher. Cet état de choses le décida à se rendre en Allemagne. À peine avait-il passé la frontière, qu’un orage éclatait sur les protestants de France. S’il était resté dans son pays, le jeune évangéliste aurait certainement péri dans une tuerie générale. Voici ce qui s’était passé :

Désireux de voir leur pays marcher de pair avec l’Allemagne et la Suisse, les réformateurs français s’étaient décidés à frapper contre les superstitions de Rome un coup hardi qui secouât la nation tout entière. En conséquence, ils firent afficher dans toute la France des placards attaquant la messe. Au lieu d’avancer la cause de la Réforme, cet acte d’un zèle inconsidéré déchaîna la persécution non seulement sur ses auteurs, mais aussi sur les amis de l’Évangile dans tout le pays. Il donna à la hiérarchie ce qu’elle attendait depuis longtemps : un prétexte pour demander l’extirpation des hérétiques, considérés comme dangereux pour la stabilité du trône et la paix de la nation.

Une main secrète -- celle d’un ami imprudent ou d’un ennemi perfide, ce mystère n’a jamais été éclairci -- plaça l’une de ces affiches sur la porte de la chambre particulière du roi. Ce placard attaquait avec virulence une superstition entourée de respect depuis des siècles. Devant la hardiesse incroyable qui osait porter cette accusation effrayante sous ses yeux, François Ier entra dans une violente colère. Dans sa consternation, il resta quelques instants tout interdit. Revenu à lui, il laissa éclater sa fureur. Il s’écria : « Qu’on saisisse indistinctement tous ceux qui sont suspects de luthérésie..., je veux tout exterminer. » (Id., liv. IV, chap.x.) Les dés en étaient jetés : le roi s’était rangé du côté de Rome.  jesus christ sauve, évangile selon jésus christ, mission chrétienne



Des mesures furent aussitôt prises pour arrêter tous les luthériens de Paris. Un pauvre artisan adhéent de la foi nouvelle, qui s’était employé à convoquer les croyants aux assemblées secrètes, fut sommé, sous peine d’être brûlé, de conduire l’émissaire du pape au domicile de tous les protestants de Paris. Tout d’abord, il recula d’horreur devant une telle besogne : mais la crainte du bûcher finit par l’emporter et il consentit à trahir ses frères. Accompagné du traître précédé de l’hostie et entouré d’un cortège de prêtres, de porteurs d’encensoirs, de moines et de soldats, Morin, le policier royal, parcourut lentement les rues de Paris. La démonstration était ostensiblement en l’honneur du « saint sacrement »; en réalité, c’était une réplique hypocrite, meurtrière et impitoyable à l’attaque malavisée dirigée contre la messe par les réformateurs. Arrivé en face de la maison d’un luthérien, le traître, sans proférer une parole, faisait un signe. La procession s’arrêtait; on entrait dans la maison; les occupants étaient aussitôt enchaînés, et la procession continuait sa marche à la recherche de quelque nouvelle victime. « Il n’épargnait maisons, grandes ou petites, dit le chroniqueur, comme aussi tous les collèges de l’université de Paris.... Morin faisait trembler toute la ville.... C’était le règne de la terreur. » (Ibid.)

Les victimes furent mises à mort au milieu de véritables tortures : on avait, en effet, spécialement ordonné d’adoucir le feu, afin de prolonger leur agonie. Mais elles moururent en vainqueurs; leur constance ne se démentit pas et rien ne vint troubler leur paix. Les persécuteurs, incapables d’ébranler l’inflexible fermeté des martyrs, se sentirent vaincus. « Des bûchers furent dressés, dans tous les quartiers de Paris, et les victimes y étaient brûlées pendant plusieurs jours successifs, afin de répandre davantage la terreur de l’hérésie. En définitive, l’Évangile triompha. Tout Paris eut l’occasion de voir quel genre d’hommes les nouvelles opinions pouvaient engendrer. Aucune chaire n’eût été comparable au bûcher des victimes. La joie sereine que respirait le visage de ces hommes qui se rendaient au lieu de l’exécution, leur héroïsme au milieu des flammes, la charité avec laquelle ils pardonnaient à leurs persécuteurs transformaient dans nombre de cas la colère en pitié, la haine en amour, et plaidaient avec une irrésistible éloquence en faveur de l’Évangile. »

Désireux d’entretenir la fureur populaire, les prêtres répandaient contre les protestants les plus noires calomnies. On les accusait de conspirer le massacre des catholiques, le renversement de l’État et l’assassinat du roi. On ne pouvait pas avancer l’ombre d’une preuve à l’appui de ces allégations. Ces sombres prophéties devaient toutefois s’accomplir dans des circonstances bien différentes et pour des causes d’une tout autre nature. Le sort qu’on disait alors imminent, et qu’on accusait les réformés de préparer au pays, tomba, en effet, sur la France quelques siècles plus tard. Mais l’avalanche effroyable qui s’abattit alors sur le roi, sur son gouvernement et sur ses sujets, eut pour cause directe les cruautés exercées par les catholiques contre d’innocents protestants. Seulement, les fauteurs de cette catastrophe furent les incrédules et les partisans du pape. Ce ne fut pas l’établissement du protestantisme, mais son écrasement qui, trois siècles plus tard, précipita ce cataclysme sur la France.  jesus christ sauve, évangile selon jésus christ, mission chrétienne



La suspicion et la terreur se répandirent dans toutes les classes de la société. Au milieu de l’alarme générale, on vit à quel point les enseignemems luthériens avaient pénétré les hommes qui occupaient le premier rang dans l’estime publique par leur science, leur influence et l’excellence de leur caractère. Soudain, des postes d’honneur et de confiance se trouvèrent vacants. Des artisans, des imprimeurs, des auteurs, des professeurs d’université et même des courtisans disparurent. Des centaines d’hommes s’enfuirent de Paris et s’exilèrent volontairement. Beaucoup d’entre eux donnèrent alors la première preuve de leur sympathie pour la foi réformée. Les papistes, voyant avec stupéfaction le grand nombre d’hérétiques insoupçonnés qui avaient été tolérés au milieu d’eux, tournèrent leur fureur contre la multitude de victimes plus humbles qui tombaient en leur pouvoir. Les prisons regorgeaient, et l’atmosphère elle-même semblait obscurcie par la fumée des bûchers allumés pour brûler les confesseurs de l’Évangile.

François Ier s’était glorifié d’être un des créateurs de la Renaissance des lettres qui marqua le commencement du XVIe siècle. Il s’était plu à attirer à sa cour des hommes érudits de tous pays. C’est à son amour des lettres et à son mépris pour l’ignorance et la superstition des moines qu’était dû, au moins en partie, le degré de tolérance qu’il avait accordé à la Réforme. Mais dans l’ardeur de son zèle contre l’hérésie, « le père des lettres fit une ordonnance portant, sous peine de la hart, l’abolition de l’imprimerie dans toute la France! Cet édit ne fut pas exécuté; il est, toutefois, un indice de l’esprit qui animait les ennemis de la Réforme. » (Id., chap. XII, p. 183.) François Ier est l’un des nombreux exemples de l’histoire montrant que l’intolérance religieuse et la persécution peuvent fort bien être le fait de personnes éprises de culture intellectuelle.

Par une cérémonie solennelle et publique, la France devait prendre définitivement parti contre le protestantisme. Les prêtres demandèrent que l’affront fait au ciel par les attaques contre la messe fût lavé dans le sang et que le roi, au nom du peuple, sanctionnât cette barbare entreprise. Un chroniqueur du temps, Simon Fontaine, docteur de Sorbonne, nous en a laissé le récit détaillé.

Le 21 janvier 1535, une foule innombrable était rassemblée de toute la contrée environnante. « Il n’y avait tant soit petit bout de bois ou de pierre saillant des murailles qui ne fût chargé, pourvu qu’il y eût place pour une personne. Les toits des maisons étaient couverts d’hommes petits et grands, et on eût jugé les rues pavées de têtes humaines. Jamais tant de reliques n’avaient été promenées par les rues de Paris. » (G. de félice, Histoire des Protestants de France, p. 46, 47.)

« Les reliques passées, venaient un grand nombre de cardinaux, archevêques, évêques, abbés chapés et mitrés. Puis, sous un dais magnifique, dont les quatre bâtons étaient tenus par les trois fils du roi et le duc de Vendôme, premier prince du sang, se trouvait l’hostie portée par l’évêque de Paris.... Alors paraissait enfin François Ier, sans faste, à pied, tête nue, une torche ardente à la main, comme un pénitent chargé d’expier les sacrilèges de son peuple. À chaque reposoir, il remettait sa torche au cardinal de Lorraine, joignait les mains et se prosternait, s’humiliant, non pour ses adultères, ses mensonges ou ses faux serments, il n’y pensait pas, mais pour l’audace de ceux qui ne voulaient pas la messe. Il était suivi de la reine, des princes et princesses, des ambassadeurs étrangers, de toute la cour, du chancelier de France, du Conseil, du Parlement en robes écarlates, de l’Université, des autres compagnies de sa garde. Tous marchaient deux à deux, 'donnant toutes les marques d’une piété extraordinaire', chacun, dans un profond silence, tenant son flambeau allumé. Des chants spirituels et des airs funèbres interrompaient seuls, de temps en temps, le calme de cette morne et lente procession. » (Merle d’Aubigné, Hist. de la Réformation au temps de Calvin, liv. IV, chap. XI, p. 169, 170.)

Au programme figurait un discours du roi devant les dignitaires de l’État, dans la grande salle de l’archevêché. L’air désolé, le monarque prit la parole : « O crime! dit-il, ô blasphème! ô jour de douleur et d’opprobre! pourquoi a-t-il fallu que vous ayez lui sur nous?... » (Id., p. 175) Il invita tous ses fidèles sujets à le seconder dans ses efforts en vue d’extirper l’hérésie pestilentielle qui menaçait la France. « Aussi vrai, Messieurs, continua-t-il, que je suis votre roi, si je savais l’un de mes propres membres maculé, infecté de cette détestable pourriture, je vous le donnerais à couper.... Bien plus, si j’apercevais un de mes enfants entaché, je ne l’épargnerais pas.... Je le voudrais bailler moi-même et je le sacrifierais à Dieu. » (Id., p. 176, 177.) Il s’arrêta suffoqué par les larmes, et toute l’assemblée s’écria au milieu des sanglots : « Nous voulons vivre et mourir pour la religion catholique. »

Une nuit sombre était descendue sur une nation qui avait rejeté la vérité. « La grâce de Dieu, source de salut pour tous les hommes », avait été manifestée; mais après en avoir contemplé la puissance et la sainteté, après que des milliers de ses enfants eurent été attirés par sa divine beauté, après que ses villes et ses hameaux eurent été illuminés de son éclat, la France s’en était détournée et avait préféré les ténèbres à la lumiere. Repoussant le don divin qui lui était offert, elle avait appelé le mal bien et le bien mal, et elle était devenue la victime de son égarement volontaire. Elle avait beau croire maintenant rendre service à Dieu en persécutant Son peuple, sa sincérité n’atténuait point sa culpabilité. Elle avait volontairement rejeté la lumière qui l’eût empêchée de se laisser leurrer et de se baigner dans le sang innocent.

« Après avoir déployé son éloquence, le roi allait déployer sa cruauté. À Notre-Dame, où, moins de trois siècles plus tard, une nation oublieuse du Dieu vivant allait introniser la déesse 'Raison', on jura solennellement l’extirpation de l’hérésie. 'François Ier, toujours extrême, dit un historien très catholique, ne dédaigna pas de souiller ses yeux d’un spectacle plein de barbarie et d’horreur.' Sur la route de Sainte-Geneviève au Louvre, deux bûchers avaient été dressés, l’un à la Croix du Tirouer, rue Saint-Honoré, et l’autre aux Halles. Quelques-uns des hommes les plus excellents que renfermât la France allaient être brûlés, après d’affreux tourments. Le roi, sa famille, les nobles et tout le cortège, s’étant mis en marche, firent d’abord halte à la Croix du Tirouer. Le cruel lieutenant Morin fit avancer alors trois chrétiens évangéliques destinés à être brûlés 'pour apaiser l’ire de Dieu'. C’étaient l’excellent Valeton, le receveur de Nantes, maître Nicole, clerc de greffier du Châtelet, et un autre.... Les prêtres, sachant que Valeton était homme de crédit et... désirant le gagner, s’approchèrent de lui et lui dirent : 'Nous avons avec nous l’Église universelle; hors d’elle point de salut; rentrez-y; votre foi vous perd.' Ce fidèle chrétien répondit : 'Je ne crois que ce que les prophètes et les apôtres ont jadis prêché, et ce qu’a cru toute la compagnie des saints. Ma foi a en Dieu une confiance qui résistera à toutes les puissances de l’enfer.' Les gens de bien qui se trouvaient épars dans la foule admiraient sa fermeté, et la pensée qu’il laissait derrière lui une femme désolée touchait tous les coeurs...

» François et ses courtisans n’en avaient pas encore assez. 'Aux Halles, aux Halles!' s’écriait-on, et une masse de curieux couraient précipitamment de ce côté, sachant que les bourreaux y avaient préparé un second divertissement de même nature. À peine le roi et son cortège y furent-ils arrivés, qu’on commença à faire l’effroyable estrapade...

» François Ier rentra satisfait au Louvre; les courtisans qui l’entouraient disaient que le triomphe de la sainte Église était à jamais affermi dans le beau royaume de France.... Le 29 janvier, le roi 'rendit un édit pour l’extirpation de la secte luthérienne, qui a pullulé et pullule dans le royaume; avec commandement de dénoncer ses sectateurs'. En même temps, il adressa une circulaire à tous les parlements, leur prescrivant de donner 'aide et prisons', pour que l’hérésie fût promptement extirpée. » (Id., chap XII, p. 177-178, 180, 181-183.)

L’Évangile de paix, rejeté par la France, allait en effet être banni du royaume, mais à quel prix! Le 21 janvier 1793, deux cent cinquante-huit ans après ces lamentables scènes, une procession d’un autre genre parcourait les rues de Paris, pour une raison tout à fait différente. Le roi en était de nouveau le principal personnage; de nouveau on entendait les clameurs de la populace demander d’autres victimes; de nouveau se dressaient de noirs échafauds pour servir à d’affreuses exécutions. « Louis XVI, se débattant entre les mains de ses geôliers et de ses bourreaux, était traîné sur la planche et maintenu de vive force, en attendant que le couperet fît tomber sa tête. » ( Cf. Histoire Moderne et Contemporaine, Dufayard et Suérus, p. 488, 489.) Le roi de France ne devait pas périr seul; près du même lieu, pendant les jours sanglants de la Terreur, deux mille huit cents hommes et femmes furent décapités.

La Réforme avait ouvert le Livre de Dieu devant le monde; elle avait rappelé les préceptes de la loi divine et proclamé ses droits sur les consciences. L’Amour infini avait fait connaître aux hommes les statuts et les principes du ciel. Dieu avait dit : « Vous les observerez et vous les mettrez en pratique; car ce sera là votre sagesse et votre intelligence aux yeux des peuples, qui entendront parler de toutes ces lois et qui diront : Cette grande nation est un peuple absolument sage et intelligent! » (
Deutéronome 4.6 ) En rejetant le don du ciel, la France répandait des semences d’anarchie et de ruine dont la moisson inévitable fut récoltée sous la Révolution et le règne de la Terreur.

Longtemps avant la persécution provoquée par les placards, l’intrépide et ardent Farel avait été obligé de quitter le pays de sa naissance. Il s’était retiré en Suisse où, secondant Zwingle dans ses travaux, il contribua à faire triompher la Réforme. C’est à ce pays qu’il devait consacrer les dernières années de sa vie. Il continua, toutefois, à exercer une influence décisive sur la Réforme en France. Pendant les premières années de son exil, il consacra beaucoup de temps à évangéliser ses compatriotes du Jura d’où, avec une inlassable vigilance, il surveillait le conflit qui sévissait dans son pays natal, prodiguant ses paroles d’exhortation et ses conseils. Grâce à ses encouragements et au concours d’autres exilés, les écrits des réformateurs allemands aussi bien que l’Écriture sainte étaient traduits en français et imprimés à grands tirages. Ces ouvrages furent largement répandus en France par des colporteurs -- auxquels ils étaient cédés à bas prix -- ce qui leur donnait la possibilité de vivre du produit de leurs ventes et de poursuivre leur oeuvre.

Farel avait commencé sa mission en Suisse en exerçant l’humble fonction de maître d’école, se vouant à l’éducation des enfants dans une paroisse isolée. Afin d’atteindre les parents, il ajoutait prudemment aux branches ordinaires l’enseignement des saintes Écritures. Quelques-uns ayant reçu la Parole, les prêtres intervinrent et soulevèrent contre le réformateur les campagnards superstitieux. « Ce ne peut être l’Évangile du Christ, disaient les prêtres, puisque sa prédication amène non la paix, mais la guerre. » Comme les disciples de Jésus, lorsqu’il était persécuté en un lieu, Farel fuyait dans un autre, allant de village en village et de ville en ville, voyageant à pied, exposé au froid, à la faim, à la fatigue. Partout en danger de mort, il prêchait sur les places de marché, dans les églises et, à l’occasion, dans la chaire des cathédrales. Il lui arrivait de se trouver sans auditeurs. Parfois, sa prédication était interrompue par des cris et des moqueries; d’autres fois, il était violemment expulsé du lieu de l’assemblée. À maintes reprises, poursuivi et frappé par la populace, il fut laissé pour mort. Mais il ne se décourageait pas. Repoussé, il revenait opiniâtrement à l’assaut et finissait par voir des villes, des bourgs et des villages, autrefois forteresses de la papauté, ouvrir leurs portes à l’Évangile. La petite paroisse d’Aigle, qui fut le théâtre de ses premiers travaux, ne tarda pas à se ranger sous la bannière de la Réforme. Les villes de Morat et de Neuchâtel, abandonnant aussi les rites du romanisme, enlevèrent les idoles de leurs églises.

Depuis longtemps, Farel aspirait à planter l’étendard protestant à Genève. Si cette ville pouvait être gagnée, pensait-il, elle deviendrait un centre pour la Réforme en Suisse, en France et en Italie. Dans cette perspective, il avait réussi à rallier à la cause de l’Évangile plusieurs bourgs et villages des environs. Accompagné d’un collaborateur nommé Antoine Saunier, il entra dans Genève. Mais il ne put y prêcher que deux fois. Les prêtres, ayant échoué dans leurs efforts pour le faire condamner par l’autorité civile, le sommèrent de comparaître devant un tribunal ecclésiastique, où ils se rendirent avec des armes cachées sous leurs soutanes, déterminés à lui ôter la vie. En dehors de la salle, une populace furieuse, armée de gourdins et d’épées, s’apprêtait à le tuer dans le cas où il réussirait à s’échapper du tribunal. Farel fut sauvé grâce à la présence des magistrats civils et d’une troupe armée. De bonne heure, le lendemain, il était, avec son compagnon, conduit en lieu sûr de l’autre côté du lac. Ainsi se termina sa première tentative d’évangélisation à Genève.

La seconde fois, on choisit un instrument plus modeste; c’était un jeune homme de si chétive apparence qu’il fut froidement reçu, même par les amis de la Réforme. Que pouvait faire cet homme inexpérimenté là où Farel avait échoué? Comment pourrait-il résister à la tempête devant laquelle le vaillant réformateur avait dû battre en Retraite? « Ce n’est ni par la puissance ni par la force, mais c’est par mon esprit, dit l’Éternel des armées. » (
Zacharie 4.6 ) En effet, « Dieu a choisi les choses folles du monde pour confondre les sages; Dieu a choisi les choses faibles du monde pour confondre les fortes ». « Car la folie de Dieu est plus sage que les hommes, et la faiblesse de Dieu est plus forte que les hommes. » ( 1 Corinthiens 1.27, 25 )

Froment -- c’était le nom du jeune homme -- se mit à l’oeuvre comme maître d’école. Les vérités enseignées par lui en classe étaient répétées à la maison par les enfants. Bientôt, les parents vinrent aussi pour entendre exposer les saintes Écritures, et la salle d’école ne tarda pas à être trop petite pour contenir les auditeurs attentifs qui s’y pressaient. De nombreux traités et Nouveaux Testaments furent distribués et lus par bien des gens qui n’eussent pas osé écouter un exposé public des nouvelles doctrines. Au bout de quelque temps, Froment fut aussi obligé de s’enfuir; mais les vérités qu’il avait enseignées avaient gagné les coeurs. Une fois implantée, la Réforme continua de se fortifier et de s’étendre. Les prédicateurs revinrent, et, grâce à leurs travaux, le culte protestant finit par s’établir à Genève.

La ville s’était déclarée pour la Réforme lorsque Calvin, après bien des voyages, entra dans ses murs. Revenant d’une visite dans son pays natal, il se rendait à Bâle pour y poursuivre ses études; mais, trouvant la route barrée par les troupes de Charles Quint, il fut obligé de faire un détour qui l’amena à passer par Genève.

Farel reconnut la main de Dieu dans cette visite. Genève avait accepté la Réforme, mais une grande oeuvre y restait à faire. Ce n’est point par collectivités, mais individuellement que l’on se convertit à Dieu. C’est par le Saint-Esprit et non par les décrets des Chambres législatives que l’oeuvre de la régénération doit s’accomplir dans les coeurs et les consciences. Les Genevois avaient brisé le joug de Rome, mais ils se montraient moins empressés à rompre avec les vices qui avaient fleuri sous sa domination. Établir dans cette ville les principes du pur Évangile et préparer sa population à remplir dignement le rôle auquel elle paraissait appelée, ce n’était pas une tâche aisée.

Farel fut convaincu d’avoir trouvé en Calvin l’homme qu’il devait s’adjoindre en vue d’une telle oeuvre. Au nom de Dieu, il adjura solennellement le jeune évangéliste de rester dans cette ville pour en faire son champ de travail. Calvin, effrayé, hésitait. Timide et ami de la paix, il redoutait d’entrer en conflit avec l’esprit hardi, indépendant et frondeur des Genevois. Sa santé délicate et ses habitudes studieuses lui faisaient désirer la retraite. Pensant qu’il pourrait mieux servir la cause de la Réforme par la plume, il cherchait un lieu paisible où il pût se livrer à l’étude et, de là, instruire et édifier les églises au moyen de la presse. Mais, dans la sommation de Farel, il crut entendre la voix de Dieu et n’osa plus résister. Il lui sembla, dit-il plus tard, « que la main de Dieu descendait du ciel, qu’elle le saisissait, et qu’elle le fixait irrévocablement à la place qu’il était si impatient de quitter ». (Merle d’Aubigné, Histoire de la Réformation au temps de Calvin, liv. IX, chap. XVII, p. 589.)

De grands périls menaçaient alors la cause protestante. Le pape fulminait ses foudres contre Genève, et des nations puissantes méditaient sa ruine. Comment cette petite cité pourrait-elle échapper à la puissante hiérarchie qui avait subjugué tant de rois et d’empereurs? Comment pourrait-elle résister aux armées des grands conquérants de la terre?

Dans toute la chrétienté, les protestants étaient entourés d’ennemis formidables. Les premiers triomphes de la Réforme passés, Rome rassemblait de nouvelles forces dans l’espoir de l’écraser. C’est alors que se fonda l’ordre des Jésuites, le défenseur de la papauté le moins scrupuleux, le plus puissant et le plus cruel. Affranchis de toute obligation et de tout intérêt humains, morts aux droits de l’affection naturelle, sourds à la voix de leur raison et de leur conscience, les Jésuites ne connaissaient d’autre liens et d’autres règles que ceux de leur ordre, ni d’autre devoir que celui d’en accroître la puissance. L’Évangile de Jésus-Christ donnait à ceux qui l’acceptaient la force d’affronter le danger, de supporter sans découragement la souffrance, le froid, la faim, la fatigue et la pauvreté. Il les rendait capables de prêcher la vérité sans craindre ni la roue, ni la prison, ni le bûcher. Pour les combattre, le jésuitisme inspira à ses disciples un fanatisme qui leur permettait d’affronter les mêmes dangers et d’opposer à la vérité toutes les armes de l’erreur. Pour arriver à leurs fins, il n’y avait pour eux ni crime trop hideux, ni duplicité trop basse, ni stratagème trop audacieux. Ayant fait voeu de pauvreté et d’humilité perpétuelles, ils ne recherchaient la fortune et le pouvoir que pour les faire servir à la suppression du protestantisme et au rétablissement de la suprématie papale. » (Voir
Appendice a19)

En fonction de leur ordre, ils revêtaient une apparence de sainteté, visitaient les prisons et les hôpitaux, secouraient les malades et les pauvres, professaient avoir renoncé au monde et se réclamaient du nom de ce Jésus qui allait de lieu en lieu en faisant du bien. Mais cet extérieur irréprochable cachait souvent les desseins les plus noirs et les plus odieux. L’un des principes fondamentaux de cet ordre était que « la fin justifie les moyens ». En vertu de ce principe, le mensonge, le vol, le parjure, le meurtre étaient non seulement pardonnables, mais méritoires quand ils servaient les intérêts de l’Église. Sous des déguisements divers, les Jésuites s’insinuaient dans les bureaux de l’État, devenaient conseillers des rois et dirigeaient la politique des nations. Ils se faisaient serviteurs pour espionner leurs maîtres. Ils fondaient des collèges pour les fils des princes et des nobles et, pour le peuple, des écoles, où ils attiraient les enfants de parents protestants, qu’ils accoutumaient à observer les rites de l’Église. Toute la pompe des cérémonies romaines était mise à réquisition pour éblouir et captiver les imaginations, et il arrivait ainsi que des fils trahissaient la foi pour laquelle leurs pères avaient souffert. L’ordre des Jésuites se répandit rapidement dans toutes les parties de l’Europe, et partout on assistait à une recrudescence du papisme.

Pour ajouter à la puissance des Jésuites, une bulle papale rétablit l’Inquisition. (Voir
Appendice a20) Malgré l’horreur qu’il inspirait, même dans les pays catholiques, ce terrible tribunal fonctionna de nouveau sous la direction des émissaires de Rome, et des atrocités trop odieuses pour être décrites furent répétées dans ses cachots. Dans plusieurs pays, des milliers et des milliers d’hommes -- la fleur de la nation, purs parmi les purs, gentilshommes et lettrés, pieux pasteurs et philanthropes, citoyens industrieux et loyaux patriotes, savants éminents, artistes distingués et habiles artisans -- furent mis à mort ou contraints de s’enfuir à l’étranger.

Tels étaient les moyens ausquels Rome recourait pour éteindre la lumière de la Réforme, pour enlever aux hommes la Parole de Dieu, et pour rétablir le règne de l’ignorance et les superstitions du Moyen Age. Mais grâce aux successeurs de Luther suscités par Dieu, le protestantisme ne fut pas anéanti. Ce n’est point à la faveur ni aux armes des princes qu’il dut sa force. Les plus petits pays, les nations les plus humbles devinrent ses forteresses et ses défenseurs : la froide et stérile Suède; la modeste Genève, au milieu d’ennemis redoutables qui conspiraient sa ruine; la Hollande sablonneuse gémissant sous la tyrannie de l’Espagne, alors le plus puissant et le plus opulent royaume de l’Europe.

Calvin passa près de trente ans à Genève, où il consacra ses forces d’abord à l’établissement d’une Église qui adhérât à la moralité exigée par la Parole de Dieu, puis à la Réforme dans toute l’Europe. Sa carrière publique ne fut pas irréprochable, ni ses enseignements exempts d’erreur. Mais il fut l’instrument dont Dieu se servit pour maintenir les principes du protestantisme contre une rapide recrudescence du papisme et pour introduire dans les Églises de la Réforme la pureté et la simplicité des moeurs, en lieu et place de l’orgueil et la corruption engendrés par les enseignements de Rome.

De Genève partaient des prédicateurs qui allaient répandre la doctrine réformée et de là aussi étaient envoyés des ouvrages destinés à faire connaître l’Évangile. C’est là que, de tous les pays, les persécutés s’adressaient pour recevoir des instructions, des conseils et des encouragements. La cité de Calvin devint le refuge des réformés traqués dans toute l’Europe occidentale. Fuyant la tempête séculaire de la persécution, les fugitifs affluaient aux portes de Genève. Affamés, blessés, arrachés à leurs foyers et à leurs familles, ils y rencontraient un accueil chaleureux et les soins les plus tendres. En retour du foyer que leur offrait cette ville hospitalière, ces réfugiés lui apportaient leurs arts, leur science et leur piété. Plusieurs de ceux qui avaient trouvé un asile en repartaient pour aller combattre la tyrannie de Rome dans leur patrie. Jean Knox, le brave réformateur de l’Écosse, nombre de Puritains anglais, les protestants de Hollande et d’Espagne, comme les Huguenots de France, emportaient de Genève le flambeau de la vérité, destiné à dissiper les ténèbres qui pesaient sur leurs patries.
/ la tragedie des siecles, ellen white estate, ellen gould white, ellen white books, la tragedie des siecles, ellen white estate, ellen gould white, ellen white books, la tragedie des siecles, ellen white estate, ellen gould white, ellen white books, bible society, bible society, bible society,
 

  jesus christ sauve, évangile selon jésus christ, mission chrétienne, jesus christ sauve, évangile selon jésus christ, mission chrétienne, jesus christ sauve, évangile selon jésus christ, mission chrétienne,  jesus christ sauve, évangile selon jésus christ, mission chrétienne, jesus christ sauve, évangile selon jésus christ, mission chrétienne, jesus christ sauve, évangile selon jésus christ, mission chrétienne,  jesus christ sauve, évangile selon jésus christ, mission chrétienne, jesus christ sauve, évangile selon jésus christ, mission chrétienne, jesus christ sauve, évangile selon jésus christ, mission chrétienne,

 3rd world war

9/11 documentary

9/11 mysteries

Aaron shust

Aaron shust 2

Aaron shust 3

Aaron shust 4

Aaron shust 5

Abraham movie

A call to medical evangelism

A media tintas movie

A punto de lanza movie

Acts of the apostles movie

Acts of the apostles book

Adam and eve movie

Adventist home book

Adventist news

Adventist news 2

Adventist youth

Aids a hoax

Aims of the Papacy

Alberto Rivera

Alejandro Bullon

Amy grant

Amy grant 2

Amy grant 3

Amy grant 4

Amy grant 5

An appeal to mothers

An appeal to the youth

Asscherick david

Asscherick david the certain identity of the antichrist

Asscherick david eyes wide shut

Asscherick david what do you expect?

Asscherick david prophecy answers

Asscherick david prophecy answers 4

Asscherick david babylone is alive and well

Asscherick david because of those who sat

Asscherick david four your faith

Asscherick david how Jesus will return

Asscherick david how near is the end?

Asscherick david how not to get the mark of the beast

Asscherick david logic of revival

Asscherick david there is really a final judgment

Asscherick david the USA in Bible prophecy

Attraction-tube.com links

Audio bible

Audio bible genesis

Audio bible exodus

Audio bible leveticus

Audio bible numbers

Audio bible deuteronomy

Audio bible joshua

Audio bible judges

Audio bible ruth

Audio bible 1 samuel

Audio bible 2 samuel

Audio bible 1 kings

Audio bible 2 kings

Audio bible 1 chronicles

Audio bible 2 chronicles

Audio bible ezra

Audio bible nehemiah

Audio bible esther

Audio bible job

Audio bible psalms

Audio bible proverbs

Audio bible ecclesiastes

Audio bible song of solomon

Audio bible isaiah

Audio bible jeremiah

Audio bible lamentations

Audio bible ezekiel

Audio bible daniel

Audio bible hosea

Audio bible joel

Audio bible amos

Audio bible obadiah

Audio bible jonah

Audio bible micah

Audio bible nahum

Audio bible habakkuk

Audio bible zephaniah

Audio bible haggai

Audio bible zechariah

Audio bible malachi

Audio bible matthew

Audio bible mark

Audio bible luke

Audio bible john

Audio bible acts of the apostles

Audio bible romans

Audio bible 1 chorintians

Audio bible 2 chorintians

Audio bible galatians

Audio bible ehpesians

Audio bible philipians

Audio bible colosians

Audio bile 1 thesalonians

Audio bible 2 thesalonians

Audio bible 1 timothy

Audio bible 2 timothy

Audio bible titus

Audio bible philemon

Audio bible hebrews

Audio bible james

Audio bible 1 peter

Audio bible 2 peter

Audio bible 1 john

Audio bible 2 john

Audio bible 3 john

Audio bible jude

Audio bible revelation

Avalon

Avalon 2

Avalon 3

Avalon 4

Babylonian connection

Barrabas movie

Bass songs

Benny munoz

Benny munoz 2

Benny munoz 3

Best of christian rap

Best of christian rap 2

Best of christian rap 3

Bob marley

Brian doerksen

Bullon nahum 4

Bullon nahum 5

Bullon phoenix 1

Bullon phoenix 2

Bullon phoenix 7

Bullon phoenix 8

Bullon abdias 1

Bullon abdias 2

Bullon abdias 3

Bullon abdias 4

Bullon abdias 5

Bullon abdias 8

Bullon cuba

Bullon el hombre

Bullon nahum 2

Bullon phoenix 3

Bullon phoenix 4

Bullon phoenix 5

Canticos cristianos

Canticos cristianos 2

Casting crowns

Casting crowns 2

Casting crowns 3

Casting crowns 4

Casting crowns 5

Catherine de medicis

C.D. Brooks

C.D. Brooks questions and answers

Chenonceau castle

Child guidance book

Children bible

Children bible 2

Children bible 3

Children bible 4

Children bible 5

Children bible 6

Children bible 7

Children bible 8

Children bible 9

Children bible 10

Children bible 11

Children bible French

Christian education book

Christian experience and teachings book

Christian leadership book

Christian music

Christian music 2

Chris tomlin

Chris tomlin 2

Chris tomlin 3

Christ's object lessons book

Christian music medley

Christian persecution

Clifford goldstein

Conflict in the last days book

Cosmic conflict

Craig dean and philips

Craig dean and philips 2

Creation evolution debates

Creation evolution debates infidel guy

Creation evolution debates dr Shermer

Creation evolution debates rainbow

Creatures that defy evolution

Darlene zschech

Darlene zschech 2

Darlene zschech 3

Darlene zschech what is worship?

David and goliath movie

David gates

David gates faith camp 1

David gates faith camp 2

David gates faith camp 4

David gates faith camp 5

David gates faith camp 7

David gates faith camp 9

David gates faith camp 10

David gates faith camp 11

David gates faith camp 12

David gates faith camp 14

David gates faith camp 15

David gates faith camp 16

David gates faith camp 17

David gates faith camp 18

David gates faith camp 21

David gates  converging crisis

David gates converging crisis 2

David gates crossing the jordan

David gates crossing the jordan 2

David gates crossing the jordan 3

David gates death of laodicea

David gates extreme faith

David gates faith camp

David gates i have heard my people's cry

David gates faith in action

David gates in guam

David gates gospel ministries

David gates questions and answers

David gates will the real adventist stand up?

David gentry center of the earth

David gentry creation's tiny mysteries

David gentry dark clouds of the big bang

David gentry fingerprints of creation

David gentry microscopic chances

David gentry polonium halos

David gentry what horrors the hubble wouldn't face

Design and logos in biology

Desire of ages

Documentarytube.yolasite.com

Does God exist?

Donnie mc clurckin

Doug batchelor

Doug batchelor dragon's egg

Doug batchelor elijah

Doug batchelor elijah 2

Doug batchelor elijah 3

Doug batchelor final countdown

Doug batchelor final events

Doug batchelor God's mighty men

Doug batchelor is there anything we can trust?

Doug batchelor jewelry

Doug batchelor from pit to palace

Doug batchelor rest of the story

Doug batchelor revelation rapture

Doug batchelor road to emaus

Doug batchelor sda christians

Down here

Dr day bird flu hoax

Dr day diseases don't just happen

Dr day what does the bible say about doctors?

Dr day he loves me 

Dr day vaccines

Dr hoffer

Ellen white summit

Ellen white summit 2

El reino de david

El rey salomon movie

Encore un peu de patience

Enfrentando a los gigantes movie

Evolution, foundation for the antichrist

Evolution, foundation for the antichrist 2

Evolutionists refuse to debate creationists

Fernando ortega

Fireflight

Fireflight 2

Food as medicine

France protestante

Free books

French Hugenots

Gaither homecoming

Goals of the papacy

Gospel of John movie

Health

Healthtube.yolasite.com

Henri 4

Henri 4 assasinat

Henri 4 vive l'amour

Hillsong

Hillsong 2

Hillsong 3

Hillsong God he reigns

Hillsong hope

Hillsong live

Hillsong Saviour king

Hillsong united we stand

Hillsong delirious

Histoire de France radio

History of the jesuits

History of spiritualism

History of the waldenses

History's turning points

How was the sabbath changed?

Hugh ross creation as a science

Hugo gambetta

Hugo gambetta amonestacion solemne

Hugo gambetta apostasia omega

Hugo gambetta fiesta cocecha

Hugo gambetta informes

Hugo gambetta ley dominical

Hugo gambetta mensage de elias

Hugo gambetta obreros de la hora undecima

Hugo gambetta pasa esto llamados

Hugo gambetta purificacion del sanctuario

Hugo gambetta siete senales

Hugo gambetta plan de salvacion

Illuminati the history channel

In the footsteps of Paul

Jacob movie

Jacob movie 2

Jan marcussen

Jan marcussen 1

Jan marcussen 3

Jan marcussen 4

Jan marcussen 5

Jan marcussen 6

Jan marcussen 7

Jan marcussen 8

Jan marcussen 9

Jan marcussen 10

Jan marcussen 11

Jan marcussen 12

Jan marcussen 13

Jan marcussen 14

Jan marcussen 15

Jan marcussen 16

Jan marcussen 17

Jan marcussen 18

Jan marcussen 19

Jan marcussen 20

Jan marcussen 21

Jan marcussen 22

Jan marcussen 23

Jan marcussen 25

Jan marcussen 26

Jan marcussen 27

Jan marcussen 28

Jan marcussen 29

Jan marcussen 34

Jan marcussen 35

Jan marcussen 36

Jan marcussen 37

Jan marcussen 38

Jan marcussen 39

Jan marcussen 40

Jan marcussen 42

Jan marcussen beauty meets the beast

Jan paulsen

Jan paulsen night live

Jars of clay

Jars of clay 2

Jars of clay 3

Jars of clay 4

Jars of clay 5

Jars of clay 6

Jean bible audio

Jean calvin

Jean calvin 2

Joe maniscaclco

Joe maniscalso the waldenses

Joe maniscalco new world order

John the revelator

Jeremiah movie

Jeremy camp

Jeremy camp 2

Jeremy camp 3

Jésus est-il Dieu?

Jesus movies

Jesus ardian romero

Jesus adrian romero 2

Jesus adrian romero 3

Jesus of nazareth

Jesus movie english

Jesus movie french

Jesus movie spanish

John huss movie

John wycliffe movie

Jose elysée

Jose elysée 2

Jose elysée 3

Jose ocampo

Joseph movie

Joseph movie 2

Judas movie

Keepers of the flame

Keep the faith sunday law

Keep the faith sunday law is coming

Keep the faith sunday law and europe

Keep the faith sunday law and 9/11

Kees kraayenoord

Kent hovind age of the earth

Kent hovind dangers of evolution

Kent hovind dinausaurs

Kent hovind garden of eden

Kent hovind lies in the textbooks

Kent hovind lies in the textbooks 2

Kent hovind the bible and health

Kevin max

Kevin max 2

King david movie

King solomon documentary

King solomon movie

King's x

King's x 2

King's x 3

Kirk franklin

Kirk franklin 2

Kutless

Kutless 2

L'ancre de notre foi

L'enfer as t-il une fin?

L'espoir

La bible décodée

La femme en écarlate  

La grande tribulation

La luz del mundo

La marque de la bête

La porte des brebis

La pratique du sabbat

La prophétie de Daniel

La tragédie des siècles

La vie d'abraha

Le meilleur est a venir

Le péché sans pardon  

Le retour de Jésus

Le septième jour

Le signe éternel

Le spiritisme démasqué  

Le témoignage de Jésus révélé

Le temple de l'Apocalypse révélé

Le zoo de l'apocalypse

Le zoo de l'apocalypse 2

Le zoo de l'apocalypse 3

Le zoo de l'apocalypse 4

Le zoo de l'apocalypse 5

Le zoo de l'apocalypse 6

Le zoo de l'apocalypse 7

Lectures on creation

Lenny leblanc

Lenny leblanc 2

Les étonnantes prédictions

Les évènements a venir

Les saints de l'Apocalypse

Les signes de la fin

Les Usa en prophétie  

Links

Links 2

Links 3

Lincoln brewster

Los valles fertiles de mesopotamia

Louis 14

Lumière sur le sanctuaire 1,2

Lumière sur le sanctuaire 3,4

Lumière sur le sanctuaire 5,6

Lumière sur le sanctuaire 7,8

Marco barrientos

Marco barrientos cree todo es possible

Marco barrientos muestrame tu gloria

Marcos witt

Marcos witt 2

Marcos witt sana nuestra tiera

Marcos witt vencio

Mariachis cristianos

Marie antoinette 2006 movie

Mark woodman

Mark woodman is this the end of the world?

Mark finley

Mark finley alive at end times

Mark finley angel 911

Mark finley babylon

Mark finley beginning of the end

Mark finley bury the past

Mark finley countdown to eternity

Mark finley financial secrets

Mark finley greatest religious cover up

Mark finley health secrets

Mark finley hell

Mark finley mark of the beast

Mark finley near death experience

Mark finley new age

Mark finley personal peace

Mark finley remedy for tension

Mark finley revelation climax

Mark finley revelation judgment

Mark finley unpardonable sin

Mark finley why so many denominations?

Mark finley world in turmoil

Marqué à jamais

Martin luther movie

Mary magdalene movie

Mary mary

Matthew west

Matt redman

Maybe on sunday

Megavitamin and psychosis

Mercy me

Mercy me 2

Mercy me 3

Mercy me 4

Michael card

Michael card 2

Michael card 3

Michael card 4

Michael smith

Michael smith 2

Michael smith 3

Michael smith 4

Michael smith 5

Ministry of healing book

Mississippi mass choir

Mississippi mass choir 2

Mississippi mass choir 3

Mississippi mass choir 4

Modern health

Movies bible

Musée du désert

Musica cristiana

Musique chrétienne

Musique chrétienne 2

Musique chrétienne 3

Musique chrétienne 4

Napoleon

Napoleon 2

Napoleon 3

Napoleon 4

Natalie grant

Nature

Neville peter

Newsboys

Newsboys 2

Newsboys 3

Newsboys 4

New world order

New world order 2

Niacin therapy

Noah's ark movie

Nostradamus

One night with the king movie

Orthomolecular

Orthomolecular 2

Orthomolecular 3

Orthomolecular 4

Orthomolecular 5

Out of eden

Out of eden 2

Outcallmassageusa.com

Patriarchs and prophets book

Paul baloche

Paul baloche 2

Paul the apostle movie

Paul wilbur

Paul wilbur 2

Paul wilbur 3

Pilgrim's progress

Pilgrim's progress Cristiana

Pilgrim's progress 2

Pilgrim's progress 3

Pilgrim's progress audio

Point of grace

Point of grace 2

Prayer request

Prince caspian

Poésies

Prophecy

Prophecy 2

Prophecy 3

Prophecy 4

Prophetic interpretation

Prophets and kings book

Quand les bergers se transforment en Bètes

Quo vadis movie

Ramon gonzalez

Ramon gonzalez 2

Rebecca st james

Rebecca st james 2

Rebecca st james 3

Rebecca st james 4

Rebecca st james 5

Recovery from mental illness

Reine margot

Ring of power

Rise of the hugenots book

Rome's chalenge

Ruth

Salomon movie

Sabbath songs

Samson and delilah

Samson and delilah 2

Sandy patty

Schizofrenia and nutritional therapy

Selah

Sermons

Sex in the Bible

Smokescreens

Solomon movie 2

Stephen lewis

Stephen lewis 2

Stephen lewis 3

Stephen lewis 4

Strategic health systems

Stratling proof

Stryper

Stryper 2

Stryper 3

Stryper 4

Stryper 5

Stryper 6

Steps to Christ book

Swhitchfoot

Switchfoot 2

Tara leigh cobble

The case for the Creator

The chronicles of Narnia movie

The church in the wilderness

The debate

The french revolution history channel

The futur of psychiatry

The great debate

The great debate 2 wilder smith

The great commandment movie

The great controversy book

The health message

The indestructible book

The inquisition files

The inquisition files 2

The life of Jesus

The light of the world

The lost pages of christianity

The money masters

The origin of life

The revolutionary

The sabbath

The sanctuary

The secret of the jesuits

The seventh day

The seventh day 2

The seventh day 3

The seventh day 4

The seventh day 5

The ten commandments movie

The truth about the sabbath

The extreme oath of the jesuits

Theology debates

Thomas movie

Thoughts from the mount of blessing book

Time and creation Wilder smith

Toby mac

Toby mac 2

Toby mac 3

Toby mac 4

Toby mac 5

Tree 63

Twila paris

Versailles

Vineyard

Visiter le paris protestant

Visiter le paris protestant 2

Visiting paris the bible way

Visiting paris the bible way 2

Voice of prophecy

Voice of prophecy reunion

Walter Veith

Walter veith a woman rides the beast

Walter veith catholic islamic connections

Walter veith final conflict

Walter veith hidden agendas

Walter veith man behind the mask

Walter veith new age agendas

Walter veith origin of variety

Walter veith papacy admits sda truth

Walter veith revolution tyrants

Walter veith strange fire

Walter veith the wine of babylon

Walter veith u.n. and occult agendas

What is creation science?

Who controls the world?

Who has infiltrated the usa?

Why my mother did not become a Jehovah's witness?

Wintley phipps

William miler

World revolution

Yolanda adams

Yolanda adams 2

Your health your choice